Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

L'hyperacousie

Contrairement à des idées reçues fort répandues, les personnes atteintes d'hyperacousie n'ont pas une ouïe très fine et ne sont pas des hystériques.

L'hyperacousie

Certains bruits et sons - aboiements, rires, sonnerie du téléphone, robinet d'eau ou aspirateur bruyant - font partie de notre quotidien. Ils ne sont pas particulièrement forts et ne sont en aucun cas douloureux. Du moins pour des oreilles normales.

Pour les hyperacousiques par contre, ces bruits quotidiens peuvent être très pénibles, douloureux et même effrayants. Certains enfants détalent ainsi lorsqu'ils entendent certains bruits, qui les font réellement souffrir alors que les autres les remarquent à peine.

On les qualifie souvent d'hypersensibles voire d'hystériques, et selon une idée fausse très répandue, "leur sens de l'ouïe est trop développé".

Les hyperacousiques ont en réalité une audition parfaitement normale. Ils n'entendent pas mieux que les autres, mais tolèrent en fait beaucoup moins certains sons et niveaux sonores qui ne sont pourtant pas considérés comme trop forts. Chez certains patients, cette hypersensibilité se manifeste à partir de 25 dB. Le diagnostic est rendu difficile par le fait que les équipements de test habituels ne sont sensibles qu'à des niveaux sonores plus élevés, d'au moins 80 dB.

Les spécialistes de ce problème auditif rare conseillent à la famille et au médecin de se montrer avant tout compréhensifs. Etre victime de "torture acoustique" est déjà suffisamment grave en soi et il faut donc veiller à ce que l'incompréhension de la famille et du corps médical ne vienne encore aggraver le problème.

L'hyperacousie peut être particulièrement problématique pour les enfants, qui risquent d'avoir une enfance pénible, accusés d'être "difficiles" car ils se couvrent la tête et s'enfuient de leur classe. Ils devront souvent attendre d'être adultes pour comprendre qu'ils ne font pas cela sans raison.

Le corps médical attire l'attention sur le fait que le traitement n'est ni le silence, ni les bouchons antibruit. Au contraire, la diminution des bruits peut aggraver le problème et finir par empêcher le patient de mener une vie normale. Les personnes dont la tolérance au bruit est diminuée doivent plutôt veiller à s'entourer en permanence d'un léger fond sonore agréable: un fond de radio ou un générateur spécial de bruit peut être utilisé pour stimuler en permanence le cerveau et l'aider ainsi à se réhabituer aux sons quotidiens.

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.