Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

Australie

Australie

Organisation et financement
L'Australie dispose d'un système d'aide sociale à la santé pour la distribution d'aides auditives, lequel est géré par le «Commonwealth Hearing Services Program Voucher System». Ce système couvre les retraités, les bénéficiaires d'allocations-maladie, les anciens combattants ou les membres des forces de défense ou encore les personnes en situation de réinsertion professionnelle. Toute personne ne rentrant pas dans ces catégories doit supporter elle-même les coûts liés aux aides auditives et à leur entretien.

Ces patients peuvent bénéficier gratuitement des tests d'audition ainsi que d'adaptation de prothèses.

Depuis 1997, le système d'aide sociale à la santé auditive est complété par un système permettant aux malentendants de s'adresser, s'ils le souhaitent, à un spécialiste privé.

Concrètement, les bons d'échange sont remis aux citoyens autorisés à bénéficier de soins de santé pour le traitement des troubles auditifs. Cette autorisation est délivrée par le «Office of Hearing Services». Les patients disposent dès lors de 24 mois pour «échanger» leur bon contre une prothèse soit via le système public soit auprès d'un spécialiste privé. Les dispositions «Top-Up», prévoyant que les patients qui choisissent une aide auditive plus onéreuse prennent eux-mêmes en charge le coût supplémentaire, sont généralement acceptées.

Test d'audition et traitement
L'Australie dispose d'un système de cliniques publiques de l'audition où travaillent des spécialistes chargés d'adapter les aides auditives à chaque individu. Depuis l'introduction en 1997 d'une aide financière sous forme de bons d'échange pour des appareils auditifs et valables également dans le privé, le secteur privé connaît une évolution constante. Toutes les centres d'adaptation et d'entretien ont conclu un contrat avec le "Office of Hearing Services".

Listes d'attente
Depuis 1997, les listes d'attente dans le public n'ont cessé de s'allonger, principalement en raison d'un manque de spécialistes de la santé auditive dans le secteur public. Actuellement, les périodes d'attente varient en fonction de la demande et du nombre de centres d'entretien disponibles dans la zone géographique.

Les listes d'attente sont quasiment inexistantes dans le secteur privé.

Types d'aides auditives
Les centres auditifs ainsi que les spécialistes privés fournissant les appareils auditifs disposent d'un large éventail d'aides auditives numériques en contour d'oreille et intra-auriculaires, entièrement subventionnées par le gouvernement australien. Les personnes souffrant d'une déficience auditive qui souhaitent des options supplémentaires sur ces appareils peuvent les obtenir, via les dispositions «top-up», en payant personnellement la différence entre l'appareil fourni gratuitement et celui qu'ils désirent recevoir.

Piles et entretien
En Australie, il est fréquent que les spécialistes concluent une sorte de convention avec leurs patients, moyennant une cotisation annuelle de 31,50 dollars australiens pour la fourniture des piles et l'entretien des prothèses. Cette convention est même recommandée par les autorités. En n'y souscrivant pas, le patient devra payer de sa poche les piles et l'entretien.

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.