Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

04 décembre 2013

L'acouphène est davantage gênant pour les personnes qui ont un caractère plus sensible

Selon une étude anglaise, les personnes qui sont solitaires, inquiètes ou anxieuses, tristes ou susceptibles sont plus enclin que les autres à trouver leur acouphène gênant.

L'acouphène est davantage gênant pour les personnes qui ont un caractère plus sensible

Cette recherche qui a été effectuée par des universitaires de l'Institut national de recherche pour la santé (INDH) de Nottingham, centre de recherche biomédicale au Royaume-Uni, a découvert que les personnes qui étaient solitaires, inquiètes ou anxieuses, tristes ou susceptibles étaient plus enclin de trouver leur acouphène comme étant gênant.

Les résultats suggèrent que les personnes qui ont un caractère plus sensible peuvent être moins en mesure de faire face aux symptômes de leur problème auditif. Les chercheurs concluent que les personnes ayant des tendances névrotiques » » sont plus susceptibles d'être affecté par leur acouphène.

Les traits de la personnalité sont importants

 Le Dr Abby McCormack, qui a dirigé l'étude, déclare: «  Il est probable que la personnalité de l'individu joue un rôle important dans la perception et la gestion des acouphènes, et probablement davantage si l'individu en est conscient. Par conséquent, les traitements doivent être adaptés aux différents types de personnalité des individus afin de les aider à faire face à cette condition. »

L'acouphène est une perception de sons dans la tête ou les oreilles, souvent décrit par les personnes qui en souffrent comme un bourdonnement ou sifflement.

Cependant, les acouphènes n'affectent pas les individus qui en souffrent de la même manière et avec la même quantité de détresse. Il est de plus en plus évident que la perception de la gravité de l'acouphène est étroitement liée aux traits de personnalité de l'individu et de la façon dont il gère sa condition.

L'étude visait à recueillir des informations plus à jour sur la répandue des acouphènes parmi la population du Royaume-Uni, tout en examinant le lien entre la perception de sa gravité et de « la névrose », ou la tendance à éprouver des émotions négatives ou angoissantes.
Parmi les questions que les participants ont répondu se trouvaient celles relatives à l'audition et aux traits de personnalité et l'étude a également pris en compte les facteurs tels que le sexe, l'âge prenait également en compte l'environnement social de l'individu.

Les femmes les trouvent plus gênants

Les résultats ont montré que l'acouphène touche environ 16 % des participants et est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Cependant, alors que les hommes étaient plus susceptibles de souffrir d'acouphènes, les femmes les trouvaient plus gênants.

L'étude a révélé que les personnes plus névrosées étaient plus susceptibles d'être affligé par leurs acouphènes.

La solitude était le facteur le plus significatif de la névrose qui était associée aux acouphènes gênants, sans doute parce que beaucoup de patients acouphéniques se retirent des situations sociales font face à un sentiment d'isolement.

L'étude utilise des informations recueillies auprès de plus de 500.000 personnes âgées de 40 à 69 ans entre les années 2006 et 2010 dans le cadre de la UK Biobank, qui a été créé comme ressource pour l'étude sur les causes qui affectent les maladies courantes tels que les facteurs génétiques, environnementaux et styles de vie

Source:www.nottingham.ac.uk

 

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.