Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

04 octobre 2010

L'utilisation des téléphones mobiles augmente le risque des acouphènes

Les chercheurs pensent qu'une explication possible des acouphènes pourrait être que le canal auditif absorbe directement un nombre important de micro-ondes émises par les téléphones cellulaires.

L'utilisation des téléphones mobiles augmente le risque des acouphènes

Une étude réalisée en Autriche démontre que les personnes qui utilisent leur téléphone en moyenne 10 minutes par jour sont 71 pour cent plus susceptibles de souffrir d'acouphènes que les autres personnes. L'étude montre également que les personnes qui utilisent un téléphone mobile depuis quatre ans ou plus sont deux fois plus susceptibles d'avoir des sifflements chroniques aux oreilles que celle qui faisaient parties du groupe de comparaison.

Les chercheurs de l'Institut pour l'Environnement de la Santé de l'Université de Vienne en Autriche ont comparés 100 patients qui ont besoin de suivre un traitement contre les acouphènes chroniques et 100 participants au hasard qui ne souffrent par d'acouphène mais sont similaires en âge et en genre. Les deux groupes ont été suivis pendant un an. Les patients qui ont une déficience auditive à cause du bruit, pression artérielle élevée ou autre maladie liée à l'oreille n'étaient pas inclus ainsi que les personnes qui prenaient des médicaments qui entraînent des sifflements ou bourdonnements aux oreilles.

Les sujets étaient interrogés sur le type de téléphone qu'ils utilisaient ainsi que la location, la durée, la fréquence des appels, l'oreille qu'ils utilisaient ainsi que sur l'utilisation d'équipements main libre.

Principalement d'un côté

Les patients qui parlaient régulièrement avec leur téléphone mobile, avant que les acouphènes ne commencent, étaient 37 pour cent plus susceptibles de souffrir d'acouphènes que les personnes qui faisaient parties du groupe de comparaison. Les personnes qui utilisaient en leur téléphone mobile pendant 10 minutes en moyenne par jour étaient 71 pour cent plus susceptibles de souffrir d'acouphènes.

Selon l'étude, les personnes qui utilisaient un cellulaire depuis quatre ans ou plus étaient deux fois plus susceptibles d'avoir des acouphènes chroniques que les personnes du groupe de contrôle. La plupart des acouphènes étaient seulement à une oreille, avec 40 pour cent des patients qui le décrivent comme étant « perturbant » la plupart du temps.

« Il est peu probable que le risque augmenté des acouphènes suite à une utilisation prolongée d'un téléphone mobile démontré par l'étude soit erroné, » écrivent les auteurs, Hans-Peter Hutter et ses collègues.

Un problème répandu

Il est estimé qu'environ 10 à 15 pour cent de la population mondiale souffre d'une certaine forme d'acouphène.
Etant donné que l'utilisation des téléphones mobiles est très répandue, même une faible augmentation du risque des acouphènes serait très importante pour la « santé public », écrivent les auteurs. Particulièrement dans les cas où les acouphènes peuvent gravement interférer la vie au quotidien.

La fréquence élevée des émissions radio des téléphones mobiles est considérée comme étant la cause des problèmes auditifs, bien qu'il n'y ait pas de données qui permettent de conclure cette théorie. Les chercheurs indiquent qu'une explication possible de leur découverte pourrait être que le canal auditif absorbe directement un nombre important de micro-ondes émises par les téléphones cellulaires
L'étude a été publiée dans le « Occupational & Environmental Medicine » en juillet 2010.

Source: www.businessweek.com, www.aolhealth.com, www.bbc.co.uk

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.