Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

La déficience auditive chasse les personnes du marché du travail

Une personne sur cinq déficiente auditive abandonne ses recherches sur le marché du travail et près de 15 % des déficients auditifs sont tellement tendus après leur travail qu'ils n'ont plus la force de pratiquer un quelconque loisir actif.

La déficience auditive chasse les personnes du marché du travail

Selon une étude conduite sur 1600 personnes déficientes auditives par l'Institut Danois des Recherches Sociales, beaucoup de personnes pensent que la déficience auditive est une réelle barrière à une participation entière sur le marché du travail et dans la vie sociale.

Difficultés à rester sur le marché du travail

Les personnes déficientes auditives quittent le marché du travail à un taux beaucoup plus élevé que leurs collègues normoentendants. Dans le groupe déficient auditif, 18% reçoivent des aides pour des raisons d'incapacité. Parmi l'ensemble de la population, 7% reçoivent des aides pour des raisons d'incapacité. En règle générale, les déficients auditifs ont beaucoup de mal à accéder le marché du travail. Le taux de chômage parmi ces derniers est de 7,5% contre 4,8% pour le taux de chômage de l'ensemble de la population active danoise.

La plupart des personnes malentendantes réussissent bien dans leur travail, mais leur problème auditif leur donne des problèmes à participer à des conversations téléphoniques ou entre collègues. 77% des répondants trouvent qu'ils ont du mal à converser avec plusieurs collègues en même temps.

Jours de travail exigeants

Les obstacles de la communication rendent une journée de travail normale très éprouvante psychologiquement et physiquement. Les employés malentendants sont souvent éreintés à la fin d'une journée de travail. Quarante-sept pour cent d'entre eux disent souffrir d'une fatigue mentale contre 36 % pour l'ensemble de la population et 51 % se plaignent de fatigue physique occasionnelle contre 31% pour le reste de la population.

En général, l'étude indique que les personnes malentendantes sont plus à risque en ce qui concerne l'exténuation que les travailleurs normoentendants. Treize pour cent disent qu'ils n'ont pas assez d'énergie pour participer à des divertissements actifs après les heures de bureau, et la prévalence de troubles mentaux et autres est trois fois plus élevée chez les déficients auditifs que chez les normoentendants.

Source: "Når hørelsen svigter. Om konsekvenserne af hørenedsættelse i arbejdslivet, uddannelsessystemet og for den personlige velfærd. "Det danske Socialforskningsinstitut, 2003. ("Quand l'audition échoue: Impact de la déficience auditive sur le travail, les études et la santé "L'institut Danois des Recherches Sociales, 2003")

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.