Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

12 mars 2014

La déficience auditive non prise en charge entraîne un rétrécissement du cerveau

Des chercheurs ont constaté que la perte auditive accélère la perte de tissu cérébral chez les personnes âgées. L'étude encourage d'urgence que la perte d'audition soit prise en charge plutôt que de l'ignorer.

En règle générale, le cerveau devient plus petit avec l'âge. Mais le rétrécissement semble s'accélérer chez les personnes âgées qui ont une déficience auditive non prise en charge, selon les résultats d'une étude réalisée par des chercheurs de l'Université Johns Hopkins et l'Institut national sur le vieillissement.

Pour l'étude, le chercheur Frank Lin, M.D., Ph.D. et ses collègues de la Johns Hopkins Medicine aux États-Unis ont utilisé des informations de la Baltimore Longitudinal Study of Aging afin de comparer les changements du cerveau au fil du temps entre les adultes avec une audition normale et les adultes ayant une déficience auditive.

126 participants ont passé annuellement une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour suivre l'évolution du cerveau pendant une période de 10 ans. Chaque individu devait également passer des examens médicaux complets au moment de la première IRM en 1994 ainsi que des tests auditifs. Au départ, 75 avaient une audition normale tandis que 51 avaient une déficience auditive, avec au moins une perte de 25 dB.

Plus de tissu cérébral perdu

Après avoir analysé leurs IRM au cours des années suivantes, Lin et ses collègues ont constaté que les participants dont la capacité auditive était déjà endommagée lors de l'étude préliminaire présentaient un taux d'atrophie du cerveau accéléré par rapport à ceux qui avaient une audition normale.

En général, les personnes qui sont atteintes de déficience auditive ont perdu  plus d'un centimètre cube supplémentaire de tissu cérébral chaque année par rapport aux personnes normo entendantes. Les malentendants présentaient également davantage de rétrécissement dans certaines régions cérébrales, y compris les structures cérébrales responsables de traitement du son et de la parole.

Pour les chercheurs, ce n'est pas une surprise que les structures chargées du son et la parole soient affectées par la perte d'acuité auditive. Un rétrécissement dans ces domaines pourrait simplement être la conséquence d'un cortex auditif « faible », qui s'atrophierait par le manque de stimulation. Cependant, ces structures ne fonctionnent pas en si elles sont isolées et leurs responsabilités ne s'arrêtent pas à trier les sons et le langage.

Traiter la déficience auditive

«  L'étude recommande que la déficience auditive soit prise en charge plutôt que de l'ignorer. Si vous voulez faire face à la perte auditive, vous devez le faire le plus tôt possible », dit Lin. Si la perte auditive contribue à ces différences que nous voyons sur l'IRM, vous voulez la traiter avant que ces changements structurels du cerveau ne commencent. »

Lin et ses collègues projettent d'examiner si le traitement de la déficience auditive précoce peut réduire le risque de problèmes de santé associés.

Les résultats s'ajoutent à une liste croissante de conséquences pour la santé associés à la perte d'acuité auditive, y compris le risque accru de démence, chutes, d'hospitalisations et de la diminution globale de la santé physique et mentale.

Source :

www.hopkinsmedicine.org et

www.medicalxpress.com

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.