Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

29 novembre 2004

La minorité malentendante oubliée des salles d'attente

Les médecins et infirmières ne parviennent pas à informer correctement les patients déficients auditifs. En Angleterre, un patient déficient auditif sur trois a des problèmes avec le secteur public de la santé.

Une étude détaillée effectuée par la RNID dévoile un tableau assez déplorable entre les contacts échangés entre les personnes malentendantes anglaises et le Système National de la Santé (NHS, National Health System). En tant que groupe, les personnes déficientes auditives entrent souvent en contact avec le NHS, mais le service qu'elles reçoivent laisse à désirer.

Selon une estimation effectuée par la RNID, le fait de ne pas s'occuper des patients déficients auditifs coûte au système sanitaire environ GBP 20 millions annuellement à cause que les patients ne se présentent pas à leur rendez-vous suite à une mésentente.

Le sondage indique que 32 pour cent des personnes malentendantes trouvent qu'il est difficile de communiquer avec leur médecin. Il en résulte que 15 pour cent des patients ne demandent pas de l'aide.

Prendre rendez-vous est perçu comme étant un problème. Appeler le cabinet du médecin est ressentie comme étant une barrière infranchissable par 28%.

Parmi ceux qui vont chez le docteur, 35 pour cent ont indiqué qu'ils n'étaient pas certains du résultat de leur visite car ils ne pouvaient comprendre leur médecin à cause de leur déficience auditive. Cependant, beaucoup ne parviennent pas aussi loin. Près de un patient sur quatre déclarait avoir raté un ou plusieurs rendez-vous car il ne pouvait entendre leur tour lorsqu'il était appelé dans la salle d'attente.

La NHS peut s'occuper de ce problème à l'aide de solutions efficaces et peu coûteuses. Un investissement mineur dans des technologies simples améliorerait l'accès et diminuerait le nombre de rendez-vous raté. Cependant, afin d'être efficace, cet investissement doit être pris en charge par des formations à tous niveaux, déclare le directeur général de la RNID John Low au magasine Oneinseven.

Source: RNID, Oneinseven, numéro 40, avril/mai 2004

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.