Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

30 janvier 2015

La perte auditive temporaire est un mécanisme de protection

La perte auditive temporaire suite à un concert de rock peut être une protection de l'organisme contre les dommages auditifs à long terme.

La perte auditive temporaire est un mécanisme de protection

Selon une étude, la perte d'audition à court terme est une façon de se protéger et de faire face au bruit suite à une exposition excessive au bruit.

L'étude a révélé un mécanisme d'adaptation physiologique qui permet à la cochlée de fonctionner normalement lorsqu’elle est exposée à un bruit excessif.

Une mesure d’adaptation

Le professeur et auteur principal de l'étude,  Gary Housley, de l'Université de New South Wales et ses collègues chercheurs de l'Université d'Auckland et de l'Université de Californie ont trouvé que les cellules de la cochlée libèrent une hormone nommée ATP dont le niveau augmente suite à une exposition sonore et qui provoque une réduction temporaire de la sensibilité auditive.

« Ceci peut expliquer pourquoi nous perdons notre capacité auditive pendant quelques heures, ou jours, après que nous avons été exposés à un concert de rock ou après avoir écouté de la musique à des niveaux élevés en utilisant des lecteurs de musique personnels, » déclare Housley.

« Notre recherche montre que l'oreille peut s’adapter à des niveaux de bruit élevés et continuer à fonctionner normalement    . Mais il a toutefois un problème –Etant donné que notre capacité auditive s’ajuste, nous pensons que le son est en fait à un volume inférieur que ce qu’il est en réalité et nous pouvons donc facilement excéder la capacité auditive de l'oreille » ajoute Housley.

Une protection uniquement à petites doses

Cependant, les chercheurs avertissent que ce mécanisme de défense de l’oreille ne peut pas protéger contre l'exposition continue à haute fréquence au bruit.

« Ceci est semblable à l’exposition au soleil. Ce ne est pas l'exposition aiguë, mais l'exposition chronique qui peut entraîner des problèmes des années plus tard » explique Housley.

Ils espèrent que leurs résultats vont amener de nouvelles façons de mieux se protéger les oreilles contre le bruit dans un environnement bruyant.

La recherche a été publiée dans le journal scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences. (PNAS).

Sources:www.sciencedaily.com etwww.theaustralian.com.au

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.