Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

16 août 2005

Le droit au silence

Au centre commercial, au restaurant ou à un marché - il y a presque partout de la musique forte.

Dans les grands centres commerciaux, la musique a depuis longtemps été contrôlée de manière centrale, laissant peu de choix aux boutiques concernant le choix de la musique ainsi que l'intensité sonore. La musique de fond est là afin de stimuler et d'encourager la consommation.

Harald Fiedler en a marre de ces attaques constantes à ses oreilles. En 2004, il créa une association, Pipedown the Right to Silence, afin de combattre le bruit que Fiedler nomme la pollution acoustique.

«L'accroissement de la musique bruyante dans les restaurants et les supermarchés est très ennuyant. Cela commença dans les années 1970 et s'aggrave chaque année» déclare Fiedler. Il trouve qu'il a plus de bruit qu'assez tout autour de nous partout ailleurs.

Fiedler reçoit le soutien quasi-inconditionnel de l'ancien Chancelier allemand, Helmut Schmidt, du chef d'orchestre Sir Neville Marriner, du chef d'orchestre Kurt Masur, du pianiste allemand et chef d'orchestre Justus Franz et du violoniste Gidon Kremer d'origine lettone. Ils ont tous rejoints l'association de Harald Fiedler.

Des études indiquent que plus d'un tiers de toutes les personnes faisant les courses trouvent la musique ennuyante. A long terme, la musique continue peut endommager votre capacité auditive, et entraîner une déficience et des acouphènes. Audiologistes et spécialistes ORL avertissent contre les effets dangereux de la musique et plaident en faveur du public pour avoir des pauses à leurs oreilles régulièrement.


Sources: www.pipedown.de et www.stern.de

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.