Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

14 juin 2016

Le poids à la naissance lié à et des problèmes d’acuité auditive et visuelle

La surcharge ou le manque de poids à la naissance et un faible taux de croissance pendant l'enfance peuvent être liés à des problèmes auditifs et d’acuité visuelle pendant la croissance.

Le poids à la naissance lié à et des problèmes d’acuité auditive et visuelle

Une étude effectuée par le Centre de recherche Biomédicale de Manchester et dirigée par des chercheurs de l'Université de Manchester au Royaume-Uni à liée l’excès ou le manque de poids à la naissance à une plus faible capacité auditive, visuelle et cognitive à l'âge adulte.

L'étude a révélé que les très petits et très gros bébés avaient une capacité auditive, visuelle et cognitive plus faible. Les bébés qui figurent entre le 10éme et le 90éme percentile de poids avaient une meilleure capacité auditive, visuelle et cognitive à l'âge adulte.

Les problèmes se développent tôt dans la vie

Les résultats de l'étude suggèrent que les problèmes liés à la détérioration de l'audition, de la vue et de la cognition à l'âge mûr peuvent commencer à se développer à un âge précoce.

« Bien que les interventions à l'âge adulte ne peuvent avoir un qu’un petit effet positif, se concentrer sur des petites améliorations à la naissance et au développement de l'enfant pourrait avoir un impact beaucoup plus important sur le nombre de personnes ayant une déficience auditive, visuelle et cognitive», explique le Dr Piers Dawes, chercheur principal et professeur en audiologie à l'école de l'Université de Manchester en Sciences Psychologiques.

L'étude suggère que la sous-nutrition peut influer sur le développement du cerveau et des systèmes sensoriels. Alternativement, les hormones de croissance et des changements dans la régulation génétique peuvent être affectés par les premières expériences dans la vie et de l'impact sur le développement neurosensoriel.

A propos de l'étude

L'étude a été basée sur les données de l'étude UK Biobank où 433,390 adultes britanniques âgés de 40-69 à travers le Royaume-Uni. Les chercheurs ont utilisé des techniques statistiques pour corriger d'autres facteurs de perte de valeur tels que le tabagisme, la privation économique et d'autres conditions de santé possible.

L'étude a été publiée dans la revue PLOS One.

Source:www.medicalxpress.com

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.