Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

28 juillet 2010

Les médecins généralistes ne constatent pas assez la déficience auditive

Une étude australienne a démontré que la déficience auditive d'un patient n'est pas toujours détectée par le médecin généraliste. Ceci n'a pas seulement des conséquences pour l'individu, mais aussi pour l'ensemble de la société.

Les médecins généralistes ne constatent pas assez la déficience auditive

Il est normal de consulter son médecin traitant, mais si vous-même n’êtes pas au courant que vous avez un problème auditif, il peut également être difficile pour votre médecin traitant de le déceler. Ceci sont les résultats d’une étude effectuée par l’Institut Westmead Millenium de l’Université de Sydney en Australie. Des données de 1998-2000 et 2003-2008 ont été utilisées pour cette étude.

La sénescence auditive n’est pas détectée
« Lors des consultations de routine avec leurs patients, les médecins généralistes ont la possibilité d’identifier la présence d’une déficience auditive et de les différer auprès d’un spécialiste de l’audition. Mais, apparemment, ils n’identifient que très peu de cas de déficience auditive, » dit le Professeur Mitchell, responsable de l’étude. Ce sont principalement les personnes âgées qui en font les frais.

L’étude conclut que les médecins généralistes devraient jouer un rôle plus important dans la détection et le traitement de la sénescence auditive.

Plus d’attention nécessaire dans le futur
Un certain nombre de facteurs contribue au faible taux d’implication des médecins généralistes à déterminer la sénescence auditive de leurs patients tels que le manque de temps, rémunération inadéquate, manque d’attention et d’instruments nécessaires à l’identification de la déficience auditive. Professeur Mitchell déclare que des programmes de formation sur internet pourraient être utilisés afin de former les médecins généralistes sur l’importance de l’identification précoce de la sénescence auditive.
Il souligne que pour que le nombre de personnes âgées qui reçoivent les bénéfices de traitements efficaces dans les temps, il est nécessaire de responsabiliser le rôle des médecins traitants lors de l’identification de la déficience auditive.

Cher pour la société
Une déficience auditive non soignée est chère pour l’individu, avec des sentiments de frustration, solitude et d’isolation. Cependant, elle est aussi coûteuse à la société de ne pas la soigner. Cela peut résulter à une absence au travail, congés de maladies et frais médicaux couteux. En Europe seulement, le non traitement de la déficience auditive coute 213 milliards d’euros par an. Ceci représente 473 euros par an par habitant adulte en Europe. « Les coûts à la société du non traitement de la déficience auditive sont si élevés qu’un plan d’action est nécessaire. Le traitement de la déficience auditive est relativement bon marché. Le bon sens voudrait que ce problème soit pris en charge de manière très sérieuse, » déclare Kim Ruberg, Secrétaire Général de Hear-it AISBL.

Sénescence auditive
Nous commençons tous à perdre notre audition lorsque nous approchons les 30 à 40 ans. Un adulte sur cinq et plus de la moitié des personnes de plus de 80 ans souffrent de déficience auditive. Cependant, plus de la moitié de la population déficiente auditive est en âge de travailler. La sénescence additive est aussi appelée Presbyacousie.

Source:www.medicalnewstoday.com, ”Evaluation of the Social and Economic Costs of Hearing Impairment”, October 2006, Hear-it AISBL

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.