Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

23 février 2017

Les nouveau-nés atteints du virus Zika présentent de sérieux risques de déficience auditive

Selon une étude brésilienne, les nouveau-nés qui souffrent du virus Zika peuvent souffrir de déficience auditive. La déficience auditive chez les nourrissons qui ont passé un test auditif était de 6% - soixante fois plus élevée par rapport à la normale.

Les nouveau-nés atteints du virus Zika présentent de sérieux risques de déficience auditive

Il est déjà bien connu que la déficience auditive peut provenir d'infections congénitales comme la rubéole, l'herpès simplex et la syphilis. Mais elle est également élémentaire pour les nouveau-nés infectés par le virus Zika.

Au total, quatre enfants sur 60 (5,8%) testés dans une étude ont montré des signes de déficience auditive pendant la période de réalisation de l’étude. Normalement, seulement 1 pour. 1000 nouveau-nés souffrent de déficience auditive. Par conséquent, le virus Zika augmente le risque de déficience auditive d’environ soixante fois par rapport aux normes normales.

Etant donné la forte corrélation entre le virus Zika et les risques de déficience auditive, tous les nourrissons nés de femmes ayant reçu un diagnostic d'infection par le virus Zika devraient passer un test afin de vérifier si leurs capacités auditives ont été affectées par l'infection de la mère.

Les chercheurs ont testé le seuil d'audition des nourrissons afin de prédire si les capacités auditives des nourrissons ont été endommagées par l'infection du virus Zika. Dans l'étude, la déficience auditive était considérée si le seuil d'audition des nourrissons était plus de 25 décibels au-dessous du niveau d'audition normal. L'étude comportait deux tests avec un intervalle d'un mois. Si les résultats du test du nourrisson dans les deux cas étaient atypiques, la perte auditive était diagnostiquée.

À propos de l'étude

L'étude a été réalisée par Mariana C. Leal, professeur d'oto-rhino-laryngologie de l'Université fédérale de Pernambuco au Brésil. L'étude a eu lieu entre novembre 2015 et mai 2016, et a inclus 70 nourrissons âgés de 0 à 10 mois avec un diagnostic positif de virus Zika et de microcéphalie. La microcéphalie est une condition où le cerveau ne se développe pas correctement et résulte en une plus petite tête physique lors de la naissance de l’enfant.

Sources:www.healio.com/ etwww.cdc.gov/

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.