Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

Les risques du métier de musicien

Beaucoup de musiciens souffrent d'une déficience auditive.

Les risques du métier de musicien

Pour le musicien professionnel, qui répète et joue de la musique entre 4 et 8 heures par jour, la perte d'acuité auditive est un risque toujours présent.

Les déficiences auditives chez le musicien peuvent être le résultat d'une exposition prolongée au martèlement d'une batterie ou au son saturé de guitares suramplifiées dans un groupe de hard-rock, mais aussi aux fréquences aiguës émises par un violon ou par un piccolo dans un orchestre symphonique.

Les problèmes de surdité et de déficience auditive causés par une exposition prolongée au bruit sont généralement associés aux ateliers de fabrication et aux aéroports. Et il est un fait que les effets nuisibles des bruits qui caractérisent de tels lieux constituent le principal sujet d'étude de la littérature scientifique consacrée aux problèmes d'audition causés par le bruit.

Pourtant, selon un article de l'oto-rhino-laryngologiste Ken Einhorn paru dans The Hearing Review en février 1999, près de 52% des musiciens classiques et jusqu'à 30% des musiciens de rock et de variétés souffrent d'une perte d'acuité auditive causée par la musique (MIHL, c.-à-d. music-induced hearing loss).

En réalité, il n'est guère surprenant que la musique puisse causer de tels dégâts à l'oreille. En effet, la pression acoustique d'un grand orchestre symphonique peut atteindre 112 dB. Pour un groupe de rock, elle peut grimper jusqu'à 130 dB, ce qui est de loin supérieur aux normes acceptées dans l'industrie.

Pour les musiciens qui sont régulièrement exposés à ce type de bruit, les problèmes d'audition qui en résultent peuvent avoir des conséquences catastrophiques. Les premiers symptômes sont la perte de la capacité d'entendre des sons dans les hautes fréquences. Dans bon nombre de cas, cela pose de sérieux problèmes aux musiciens et aux chanteurs, qui doivent pouvoir entendre et jouer les notes aiguës autant que les notes graves pour pouvoir jouer ensemble. Souvent, un musicien qui présente une perte d'acuité auditive dans les fréquences aiguës va essayer de compenser cela en jouant plus fort les notes de cette partie du spectre, ce qui donne un résultat inacceptable sur le plan artistique.

Si le problème s'aggrave, le musicien pourra présenter des réactions d'hypersensibilité (augmentation de la pression sanguine, maux de tête, fatigue) ou ressentir une douleur à l'écoute de certains sons ou instruments, ce qui donne souvent lieu à l'apparition d'un acouphène.

Un autre symptôme courant est l'incapacité à percevoir des légers changements de hauteur de son. Ce problème, connu sous le terme de displacusis, est extrêmement sérieux pour les chanteurs, qui doivent pouvoir maîtriser leur voix et rester justes à tout moment. De plus, un chanteur souffrant d'une déficience de l'ouïe risque de s'abîmer la voix, car il aura tendance à chanter plus fort pour pouvoir s'entendre.

Il n'y pas de remède connu contre le MIHL, mais l'utilisation d'appareils d'écoute modernes est de plus en plus acceptée parmi les musiciens.

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.