Le site internet numéro un mondial sur la déficience auditive et la surdité
Depuis 1999

Plus légères, plus compactes et plus perfectionnées

Les premières aides auditives étaient de volumineuses boîtes, difficiles à manier et aussi encombrantes qu'une petite valise. Elles ne ressemblaient absolument pas aux aides auditives numériques miniaturisées que l'on place à l'intérieur du conduit auditif et qui reproduisent presque parfaitement les sons.

Plus légères, plus compactes et plus perfectionnées

Les premières aides auditives pesaient tellement lourd qu'on ne pouvait les porter sur le corps. Elles se composaient généralement d'un microphone séparé, d'un amplificateur, d'écouteurs et d'une batterie très volumineuse. Cet "appareillage" devait être placé sur une table et être utilisé avec des écouteurs pour fonctionner parfaitement. Il était donc très peu pratique.

Malgré son volume, la batterie n'avait qu'une faible autonomie, qui ne dépassait pas quelques heures d'affilée.

En outre, ces premières aides auditives étaient si coûteuses qu'elles n'étaient accessibles qu'à une petite poignée de privilégiés.

Premiers appareils auditifs portables

 
Man with antique hearing aids

Dès 1902, trois ans après leur apparition sur le marché, les aides auditives commencèrent à gagner en légèreté. Les personnes malentendantes purent ainsi acheter un petit dispositif portable, au fonctionnement amélioré et économiser pas mal d'énergie.

Malgré leurs plus petites dimensions, l'amplificateur et les batteries se portaient autour du cou et le microphone devait être tenu en main pour que la personne puisse entendre correctement.

Les personnes portant ces aides auditives ne passaient donc pas inaperçues, loin de là. En outre, les dimensions du microphone dépendaient du degré de surdité. Les personnes atteintes de surdité profonde étaient donc contraintes d'utiliser un grand microphone avec leur aide auditive. Les grands modèles de table ont été utilisés par de nombreuses personnes et pendant bien des années avant l'apparition des premières aides auditives portables.

Le transistor révolutionnaire

 
Antique hearing aids

Diverses améliorations ont été apportées à ces aides auditives portables mais peu maniables, qui ont ainsi été utilisées jusque dans les années 1950. C'est l'invention du transistor, en 1947, qui révolutionna véritablement la technologie des aides auditives, basée jusqu'ici sur des valves. L'invention du transistor permit la fabrication d'aides auditives plus compactes et plus perfectionnées.

Le transistor était doté d'une meilleure capacité d'amplification que les valves. En outre, grâce à la plus grande autonomie des batteries, les aides auditives pouvaient être portées plus longtemps.

Toutefois, les premières personnes qui bénéficièrent de ces nouvelles aides auditives transistorisées devaient encore les porter sur elles. Il fallut attendre encore longtemps avant qu'elles soient miniaturisées au point de pouvoir être placées directement derrière ou au-dessus de l'oreille.

Grâce à ces dispositifs plus compacts, les personnes souffrant de problèmes auditifs n'attiraient plus autant l'attention.

Les années soixante virent le développement des aides auditives intra-conduit, plus petites. Elles n'étaient toutefois pas aussi fiables que les contours d'oreille, plus grands et plus visibles, qui n'ont cessé d'être améliorés tout en gagnant en discrétion.

Technologie numérique

 
Hearing aid

Toutes ces aides auditives étaient basées sur le transformation analogique du son. L'apparition de la transformation numérique du son améliora sensiblement l'efficacité des aides auditives.

Ces aides auditives numériques sont munies d'un petit ordinateur programmable et sont capables d'amplifier, avec une grande précision, des millions de signaux sonores différents, ce qui améliore la capacité auditive des personnes malentendantes.

C'est vers le milieu des années quatre-vingts qu'ont été lancées les premières prothèses digitales, mais ces premiers modèles étaient encore relativement peu pratiques. Il fallut attendre encore une dizaine d'années pour que ces aides auditives, placées à l'intérieur du conduit ou très discrètement derrière l'oreille, s'imposent.

Ces nouvelles prothèses numériques améliorent bien souvent la capacité auditive au point de permettre aux personnes atteintes de surdité profonde de mener à nouveau une vie plus ou moins normale. Aujourd'hui, ces prothèses améliorent sensiblement la qualité de vie des personnes malentendantes.

Vous êtes bienvenu à utiliser nos articles

Vous êtes les bienvenus à citer ou utiliser nos articles. La seule condition est qu’un lien direct vers l'article spécifique que vous utilisez soit disponible sur la page sur la page où vous nous citez.

Malheureusement, vous ne pouvez pas utiliser nos images car nous ne sommes pas en possession des droits d'auteur, et avons seulement le droit de les utiliser sur notre site.