11 novembre 2020

Beaucoup plus d'adultes pourraient bénéficier de l’utilisation d’implants cochléaires

Un panel d'experts médicaux s'est mis d'accord sur 20 déclarations de consensus dans sept domaines concernant les implants cochléaires comme traitement efficace de la déficience auditive neurosensorielle bilatérale sévère, profonde ou modérée chez l'adulte.

Vingt déclarations de consensus sur l'implantation cochléaire unilatérale chez les adultes atteints de surdité neurosensorielle bilatérale sévère, profonde ou modérée en pente accentuée, ont été acceptées et approuvées par un soi-disant « panel Delphi » de 31 experts médicaux. Le processus de consensus Delphi a été mené par le président du panel, le Dr Craig Buchman, responsable de l'oto-rhino-laryngologie - Chirurgie de la tête et du cou, École de médecine de l'Université de Washington, États-Unis.

Des représentants des utilisateurs internationaux d'implants cochléaires et des organisations professionnelles ont également participé à l'élaboration des déclarations de consensus.

Sept domaines clés

Les déclarations de consensus sur les implants cochléaires fournissent des recommandations sur sept domaines clés :

  • Connaissance des implants cochléaires
  • Cheminement clinique des meilleures pratiques pour le diagnostic
  • Directives de bonnes pratiques chirurgicales
  • Efficacité clinique des implants cochléaires
  • Facteurs associés aux résultats post-implantatoires
  • Relation entre la déficience auditive et la dépression, la cognition et la démence
  • Implications financières des implants cochléaires.

Qu'est-ce qu'un processus de consensus Delphi ?

Un consensus Delphi est une technique établie qui permet à un groupe d'experts de parvenir à un consensus par la collection et l'agrégation de leurs jugements spécialisés. En recherche clinique, l'objectif principal d'un consensus Delphi est de parvenir à un ensemble d'énoncés reflétant la réflexion actuelle des experts cliniques dans le domaine. Les déclarations de consensus peuvent également faire des recommandations, par exemple, pour améliorer le diagnostic ou le traitement d'une condition spécifique ou d'un groupe de patients.

Trop peu de personnes sont traités avec des implants cochléaires

De nombreuses personnes atteintes d'une déficience auditive neurosensorielle bilatérale sévère, profonde ou modérée à pente profonde (SNHL) peuvent ne pas bénéficier des avantages de l'utilisation d'appareils auditifs. Pour ces personnes, les implants cochléaires sont une option alternative de traitement.

Mais de nombreux adultes malentendants ne reçoivent pas d'implants cochléaires même s'ils en bénéficieraient. Des estimations prudentes suggèrent que pas plus d’un adulte sur 20 qui pourrait bénéficier d'un implant cochléaire est traité par implant cochléaire.

Le manque de traitement par implants cochléaires entraîne un fardeau inutile considérable pour la personne ayant une déficience auditive, conduisant à une qualité de vie diminuée et peut également avoir des conséquences économiques et sociales. Il existe de nombreuses raisons qui contribuent à ce manque de prescription, notamment la faible sensibilisation aux avantages des implants cochléaires chez les professionnels de la santé et les personnes souffrant de surdité sévère et profonde, ainsi que le manque de voies d'orientation spécifiques.

Les 20 déclarations

Les 20 déclarations du panneau Delphi sont :

Niveau de connaissance des IC
1. La connaissance des implants cochléaires chez les prestataires de soins de santé primaires et auditifs est insuffisante, ce qui conduit à une sous-identification des candidats éligibles. Des voies d'orientation et de candidature plus claires aideraient à améliorer l'accès aux implants cochléaires.

Déroulement clinique de meilleures pratiques pour le diagnostic
2. La détection de la déficience auditive chez les adultes est importante ; Les méthodes de dépistage par audiométrie à tonalité pure sont considérées comme les plus efficaces. L'ajout d'un questionnaire ou d'un entretien au dépistage auditif peut améliorer la détection de la surdité neurosensorielle.

3. Les tests de reconnaissance vocale assistée préférés pour la candidature à un implant cochléaire chez les adultes comprennent des tests de mots monosyllabiques et des tests de phrases, réalisés dans le calme et dans le bruit. Une normalisation plus poussée des tests de reconnaissance vocale est nécessaire pour faciliter la comparaison des résultats entre les études et les pays.

4. L'âge ne devrait pas être un facteur restrictif d’éligibilité à un implant cochléaire, car la reconnaissance vocale positive et la qualité de vie sont ressenties par les adultes plus âgés tout comme par les jeunes adultes.

Directives de bonnes pratiques chirurgicales
5. Les électrodes précourbées (périmodiolaires) et droites sont cliniquement efficaces pour l'implantation cochléaire, avec un faible taux de complications.

6. Lorsque ceci est possible, la chirurgie de préservation de l'audition peut être bénéfique chez les personnes ayant une capacité auditive résiduelle importante.

Efficacité clinique des IC
7. Les implants cochléaires améliorent considérablement la reconnaissance de la parole dans les bruits faibles et modérés chez les adultes atteints de surdité neurosensorielle bilatérale sévère, profonde ou modérée à pente accentuée ; ces gains en reconnaissance vocale resteront probablement stables au fil du temps.

8. Des tests de reconnaissance de mots et de phrases doivent être utilisés pour évaluer les performances de reconnaissance vocale après l'implantation cochléaire.

9. Les implants cochléaires améliorent considérablement la qualité de vie globale et la capacité auditive spécifique chez les adultes atteints de surdité neurosensorielle bilatérale sévère, profonde ou modérée en pente accentuée à profonde.

10. Les adultes qui sont éligibles aux implants cochléaires doivent recevoir l'implant dès que possible pour maximiser la reconnaissance vocale post-implantatoire.

Facteurs associés aux résultats post-implantatoires
11. Les longues durées de surdité non assistée n'excluent pas le bénéfice potentiel des implants cochléaires : les personnes qui reçoivent un implant dans une oreille qui était auparavant sans aide pendant plus de 15 ans ont montré des améliorations de reconnaissance vocale.

12. Les adultes qui ont subi une implantation cochléaire devraient suivre des séances de programmation, selon le besoin, afin d’optimiser les résultats.

13. Le cas échéant, les personnes devraient utiliser des appareils auditifs avec leur implant cochléaire afin d'obtenir des avantages bilatéraux et les meilleurs résultats possibles en matière de reconnaissance vocale et de qualité de vie.

14. De nombreux facteurs influent sur les résultats des implants cochléaires ; des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre l'ampleur des effets.

La relation entre la perte auditive et la dépression, la cognition et la démence
15. Les adultes malentendants peuvent être considérablement affectés par l'isolement social, la solitude et la dépression ; les preuves suggèrent que le traitement avec des implants cochléaires peut conduire à une amélioration du bien-être et de la santé mentale. Des études longitudinales sont nécessaires pour approfondir les connaissances dans ce domaine.

16. Il existe une association entre la sénescence auditive et les troubles cognitifs / de la mémoire.

17. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer la nature de la déficience cognitive chez les personnes souffrant de déficience auditive et sa réversibilité potentielle avec le traitement.

18. L'utilisation d'implants cochléaires peut améliorer la cognition chez les personnes âgées atteintes de surdité neurosensorielle bilatérale sévère à profonde.

19. La déficience auditive n'est pas un symptôme de démence ; cependant, le traitement de la déficience auditive peut réduire le risque de démence.

Incidences sur les coûts des IC
20. L'implantation cochléaire unilatérale chez l'adulte est rentable par rapport à l'absence d’implantation ou d’intervention et est associée à une augmentation de l'emploi et des revenus.

Examen et déclaration

«Unilateral Cochlear Implants for Severe, Profound, or Moderate Sloping to Profound Bilateral Sensorineural Hearing Loss, A Systematic Review and Consensus Statements» a été publié dans la revue JAMA Otolaryngology - Head & Neck Surgery.

Sources: Delphi Consensus Cochlear Implants Leave Piece et JAMA Otolaryngology – Head & Neck Surgery, International Consensus Paper, Standard of care et Delphi Consensus Cochlear Implants Leave Piece

Lire aussi:

Recevez nos nouvelles sur la déficience auditive

Si vous souhaitez recevoir des nouvelles de notre part sur la déficience auditive et d'autres problèmes liés à l'audition, veuil
Pouvez-vous réussir notre test auditif?
Essayez notre test auditif rapide
Écoutez la déficience auditive
Recevez les dernières nouvelles de Hear-it
Est-ce que vous avez une bonne audition ?
Pouvez-vous réussir notre test auditif ?
Essayez notre test auditif rapide